Identification






Mot de passe oublié ?
Charte du groupe Version imprimable

 

Groupe SHINOBI  ("Shinobi Kai") 

Groupement Français de Dôjô et d’Instructeurs de Ninjutsu (G.F.D.I.N.) 

Charte

  

Le positionnement des clubs de Ninjutsu regroupés au sein de l'association Shinobi (GFDIN) se veut cohérent et donc respectueux de certains principes.
L'attitude que nous prenons envers notre art martial, les aspects techniques et traditionnels, l'enseignement et même les rapports humains caractérisent notre volonté de travailler ensemble et de respecter certaines règles que nous estimons légitimes dans notre démarche.
Ceci nous a amené à rédiger une charte de conduite que nous avons unanimement choisi de respecter.  
La voici à titre d'information.

Charte du groupe :

Article 1 : Les clubs rattachés au Groupe s'engagent à être en conformité avec la législation en vigueur (pour la France : constitution en association loi 1901 ou équivalent, comptabilité en règle, déclarations administratives en règles,…)

Article 2 : Les clubs rattachés au Groupe sont en conformité avec le règlement du Bujinkan Japon (diplômes, …).

Article 3 : Le Ninjutsu est un art martial ancien et traditionnel. Il n’est pas adéquat de l’enseigner sans respecter la tradition ou les usages en vigueur. Le Ninjutsu est tout à fait adapté pour une utilisation moderne et cette adaptation ne nécessite pas de remettre en cause les aspects traditionnels.

Article 4 : Communication : Les Instructeurs du Groupe ne communiquent pas en revendiquant être « des Ninja » mais des « pratiquants de Ninjutsu ». Il y a une différence importante entre ces deux mots puisque le mot « Ninja » a une connotation historique et culturelle marquée.

Article 5 : Communication : L'utilisation d'images ou illustrations montrant un "Ninja en cagoule" sera limitée au strict minimum (si présentes, ces images/illustrations doivent être réellement minoritaires), l'utilisation de "cagoules" véhiculant souvent une mauvaise image (gangster, voleur,…) auprès du public et des pratiquants d'autres arts martiaux..

Article 6 : Les clubs et instructeurs rattachés s’engagent à faire la promotion du groupe et à le soutenir (pas d’attaque ni de dépréciation du groupe ou d’un des membres du groupe,…). Au sein du groupe, les instructeurs cherchent à  développer et à conserver une forme de fraternité sincère.

Article 7 : Jusqu’à un niveau très avancé, le grade est exclusivement en rapport avec le niveau technique atteint/constaté. Un grade n’est jamais donné par amitiés, par intérêt, par calcul politique ou bien comme appât/verrouillage.

Article 8 : L’attitude généralement traditionnelle en Ninjutsu est la discrétion, l’humilité, la retenue, le courage et la capacité à endurer. Même s'il ne faut pas toujours s’y limiter, ces qualités doivent néanmoins servir de référence dans le comportement associé au Ninjutsu.

Article 9 : Philosophie : les arts martiaux anciens, et le Ninjutsu n’y fait pas exception, véhiculent un certain nombre de valeurs nobles visant à l’amélioration de l’Homme, de sa façon de penser et de son comportement. Afin de ne pas générer de troubles de la personnalité, les techniques de Ninjutsu doivent donc être enseignées en association avec les enseignements philosophiques véhiculés par la tradition. A ce titre, et même si personne n'est parfait, les instructeurs ont une valeur d’exemple à donner pour les adhérents.

Article 10 : Les instructeurs veilleront fortement à ne pas développer d’aspect sectaire, à ne pas « imposer » une pratique spirituelle et à ne pas se prendre sérieusement pour un illuminé ou « un grand sage ».

Article 11 : Les instructeurs ne feront pas d'exploitation commerciale excessive de leur cours (pas d’obligation ou d’incitation forte à acheter un programme technique, une vidéo, des Tee-shirts,…)

Article 12 : Malgré l’introduction du Ninjutsu en Europe depuis les années 80, nous estimons qu’il n’est pas possible de maîtriser complètement cet art martial en quelques années et donc qu’il convient de conserver de forts liens avec le Japon. Outre la conservation d’un relationnel sincère et recommandé par la tradition, le programme technique exceptionnellement rempli de cet art nous empêche de considérer que nous en avons appris « suffisamment » pour être réellement compétents et autonomes.

Article 13 : Le programme technique utilisé dans tous les Dôjô du groupe est un programme qui n’a pas été remodelé en occident, il correspond à la traduction exacte du programme technique défini/rédigé au Japon (Tenchijin Ryaku No Maki, étude des Ryû,…) et n’inclut pas d’ajout technique, ni d’arme non enseignée au sein du Ninjutsu japonais.

Article 14 : Dans les écoles traditionnelles japonaises, la technique n’est pas une simple information « gratuite » et accessible sur demande. Les techniques, autres que techniques de base (exemple : niveaux d’écoles, avec ou sans arme), sont donc étudiées au fil de la progression technique des individus. ces documents  (liste papier, documents, vidéos,…) ne peuvent être données systématiquement sans cette progression confirmée et validées par un instructeur compétent.

Article 15 : Les clubs et instructeurs s’engagent à participer, dans la limite de leur moyens, à l’amélioration du groupe et de son fonctionnement par la discussion et les échanges constructifs.

Article 16 : Même si des qualités physiques importantes sont bien entendu les bienvenues, toute personne, grande ou petite, mince ou grosse a droit de pratiquer (ou d’enseigner) et a droit au respect de sa personne, quelle que soit son origine, son sexe, sa situation familiale/personnelle ou professionnelle, sa santé, son alimentation, son éventuel engagement religieux,…

Article 17 : Les instructeurs du groupe s’engagent à ne pas décerner de grade aux élèves d’autres instructeurs sans leur demander la permission ou bien sans que cet élève n’ait quitté préalablement et officiellement son ancien professeur.

Article 18 : Les instructeurs du groupe utilisent tous le même programme de grade, que ce soit pour eux même, leurs élèves et ceci au sein de tous les Dôjô du groupe