Identification






Mot de passe oublié ?
Qu'est-ce que le Ninjutsu ? Version imprimable

Qu’est-ce que le Ninjutsu ?

Le Ninjutsu peut être défini comme l’art de la survie au travers de l’utilisation de l’art de l’information et de l’art de la guerre.

Quand on parle de Ninjutsu, il convient de cerner avec précision le périmètre d’utilisation de ce mot. Pour caricaturer, on peut considérer qu’il existe 2 utilisations possibles de ce mot :

-    Le Ninjutsu « historique », tel qu’il fut créé et transmis au Japon en période de conflit
-    Le Ninjutsu en tant qu’art martial pratiqué de nos jours



1/ le Ninjutsu « historique »

Au Japon, dans les temps anciens, différents clans isolés essayaient de survivre dans des régions qu’ils tentèrent alors de contrôler. La surveillance systématique du territoire par des éclaireurs, la transmission rapide d’information, ainsi que les méthodes de combat et de dissimulation de ces groupes se sont peu à peu mélangées pour donner naissance à ce qui sera plus tard appelé « Ninjutsu ».

La méthode initiale de survie fut peu à peu transformée en une spécialité utilisée et même négociée dans le cadre des conflits et de la politique du moyen age japonais.

   


Le Ninjutsu, devint alors un terme désignant un ensemble de talents particuliers développés et transmis au sein de ces clans.
Les membres de ces clans, appelés Ninja (ou bien Shinobi, Rappa, Suppa, …), furent peu à peu utilisés pour leurs compétences particulières qui pouvaient varier d’un clan à l’autres :

-    surveillance
-    espionnage / contre-espionnage
-    gardiennage / garde du corps
-    infiltration / déguisement
-    conseil en stratégie, en sécurité et en déstabilisation
-    escorte
-    opérations commando
-    assassinat / capture
-    support ou renfort à une offensive armée
-     …etc.

   


Avec l’arrivée de l’époque « moderne », des périodes de paix et de stabilité politique, il n’était plus possible de vivre sur ce modèle, et, de générations en générations, les Ninja ont peu à peu adopté un autre métier.
Les enseignements se sont alors perdus petits à petit et les écoles de Ninjutsu se sont peu à peu éteintes.

Les très rares courants historiques ayant réussi à transmettre jusqu’au 20ème siècle une partie plus ou moins étendue de leurs enseignements se comptaient sur les doigts des 2 mains (Togakure Ryû, Kukishin Ryû, Kumogakure Ryû, Koga Ryû, Katori Shinto Ryû,…).
Progressivement, à défaut d’être enseignées à des spécialistes en informations, ces connaissances ont été transmises peu à peu à des spécialistes (maîtres) en méthodes de combat (Bujutsu) et en arts martiaux.


2/ Le Ninjutsu « moderne » (du 21ème siècle)

Durant le 20ème siècle, les techniques de Ninjutsu se sont à nouveau perdues peu à peu.
Le dernier style éventuellement issu du Wada Ha Koga Ryû s’est éteint avec Saiko Fujita en 1966
L’école Katori Shintô Ryû, elle, n’a peu à peu conservé du Ninjutsu que quelques rares principes techniques.

Malgré cette situation, vers les années 60, un maître, Hatsumi Sensei, a voulu restaurer les enseignements du Ninjutsu et transmettre ceux-ci en les adaptant au monde actuel afin qu’ils ne meurent pas.

   


Ayant étudié les arts martiaux anciens auprès d’un des derniers dépositaires en Ninjutsu (Togakure Ryû, Kukishin Ryû,…), il décide de regrouper ces divers styles au sein de son école qu’il nomme « Bujinkan » au début des années 70.
Cette école regroupe donc plusieurs styles d’arts martiaux traditionnels ainsi que du Ninjutsu.

Très vite, l’appellation utilisée pour désigner l’ensemble des arts martiaux et traditions transmises par l’école Bujinkan sera regroupée sous l’appellation de Ninjutsu, puisque les principes Ninja sont peu à peu mélangés et appliqués aux autres écoles.

L’orientation que prend l’école Bujinkan se situe alors à mis chemin entre la tradition, toujours transmise au fil de la progression des pratiquants et la modernité puisqu’il adopte un système de grade modernisé, accepte les occidentaux et fait même de la publicité pour faire connaître les arts martiaux anciens, mais également pour développer son école et éviter ainsi la disparition de son style.


Adapté au monde moderne et veillant à privilégier les aspects philosophiques et vertueux, le Ninjutsu du 21ème siècle est donc transmis et enseigné sur le modèle des autres arts martiaux japonais. Enseigné désormais à de simples citoyens sur la base de cours réguliers en salle ou/et parfois en plein air, il se transforme peu à peu pour obtenir le statut d’art martial à part entière. Le pratiquant moderne de Ninjutsu n’est donc plus vraiment "un guerrier" entraîné sur un modèle quasi-militaire et le terme de "Ninja", qui appartient au passé (comme celui de "chevalier") n’est donc plus réellement à revendiquer.

Les techniques et stratégies de Ninjutsu sont désormais véhiculées et enseignée au travers de situations de combat et de réponses/attitudes souvent « non orthodoxes ».
Une importante composante philosophique, garante de la bonne utilisation de ces techniques, est également fortement associée à la pratique.

 


Vu de l'extérieur, le Ninjutsu pratiqué au 21ème siècle est donc devenu un art martial (presque) comme les autres.
Très logiquement les cours proposés ne sont donc plus le reflet exact du Ninjutsu tel qu’il était pratiqué au Moyen Age.

Le Ninjutsu du Bujinkan reste néanmoins l’héritier direct du Ninjutsu historique.

Pour le bonheur de ses pratiquants, de par cet héritage, son particularisme et son contenu très riche, le Ninjutsu se veut néanmoins toujours « intensément différent » des autres arts martiaux japonais.